François Bourassa - Président de la Fédération de l’UPA-Estrie
François Bourassa
Président de la Fédération de l’UPA-Estrie

Éditorial paru dans La terre de chez nous en région et dans le bulletin Solidarité agricole

Bonjour Productrices, Producteurs,

Espérons que le temps des fêtes vous a apporté beaucoup de bonheur et de plaisir. Que 2015 soit l’année où plusieurs de vos projets se réalisent!

Profitant de la période de l’année, probablement la plus calme dans les activités de vos entreprises, les administratrices et administrateurs de vos syndicats locaux solliciteront votre participation à des activités ou frapperont à votre porte. Ils veulent connaître vos préoccupations et opinions à propos de votre métier et de l’Union qui vous représente. Cet exercice leur demande des efforts et du temps; mais s’avère payant sur le plan de la satisfaction du travail accompli.

Alors, productrices et producteurs de l’Estrie, je sollicite votre participation en grand nombre aux activités et je vous demande de bien les accueillir si elles ou ils cognent à votre porte.

À l’occasion de ces rencontres, vous recevrez un aide-mémoire plastifié au sujet de la réglementation routière ainsi qu’une clé USB regroupant quelques informations pour mieux connaître votre Union. Ce sera aussi l’occasion de mettre à jour votre dossier. Soyez bien à l’aise d’en profiter pour faire part de vos attentes.

Merci à l’avance pour votre collaboration.

Dans un autre ordre d’idée, souhaitons que le gouvernement en place respecte ses engagements de considérer l’agriculture et l’agroalimentaire comme secteur important de création d’emplois et de richesse. Les réformes qui pointent, aux programmes de la Financière et à la CPTAQ, doivent continuer à protéger les revenus des productrices et producteurs et l’accessibilité aux terres agricoles pour exercer notre profession.
Dans plusieurs régions, la disparition des CRÉ et des CLD va demander de l’énergie afin trouver la formule faisant en sorte que les argents disponibles soient dépensés de façon optimale. L’exercice sera-t-il profitable? Nous avons le devoir de demeurer vigilants et présents auprès des MRC afin que l’agriculture soit considérée au même titre que les autres secteurs économiques. Les MRC héritent de responsabilités supplémentaires, mais devront y faire face avec des budgets réduits, rendant ainsi l’objectif assez difficile à atteindre.

L’Union, elle, continuera en 2015 à mettre les efforts nécessaires pour que les revenus des productrices et producteurs soient protégés et que l’agriculture et l’agroalimentaire soient reconnus comme secteurs forts de l’économie du Québec.

François Bourassa
Producteur laitier et acéricole de Valcourt
Président de la Fédération de l’UPA-Estrie