Les producteurs forestiers défendent leur droit de négocier collectivement

Sherbrooke, 20 février 2019 – Plus de 200 producteurs forestiers de l’Estrie et de l’ensemble du Québec sont venus appuyer leurs représentants défendant le droit de vendre leur bois collectivement à l’industrie des produits forestiers. Depuis 1956, les producteurs forestiers peuvent organiser collectivement leur mise en marché afin d’accroître leur pouvoir de négociation, en vertu des dispositions de la Loi sur la mise en marché des produits agricoles, alimentaires et de la pêche. Aujourd’hui, la compagnie Domtar et d’autres industriels remettent en cause cette action devant la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ) en prétendant qu’un producteur se débrouillera mieux seul face à des acheteurs expérimentés.

La manifestation a lieu ce matin devant l’Hôtel Le Président de Sherbrooke, où se tiennent les audiences de la RMAAQ.

« Nous tentons simplement de négocier les conditions des contrats de vente aux scieries et de transport de bois pour que tous les producteurs forestiers de la région puissent en bénéficier. Le producteur pourra continuer de choisir le transporteur et la scierie détenant une entente avec le Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec, mais les prix de vente seront prédéterminés pour les diverses essences et qualités livrées », a mentionné André Roy, président du Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec.

« Cette stratégie est une aberration lorsqu’on constate que les producteurs qui négocient déjà collectivement, comme dans les productions de la volaille, du lait et du sirop d’érable, ont favorisé le développement de tous les maillons de leur filière économique », a ajouté Michel Brien, vice-président de la Fédération de l’UPA-Estrie.

« Cette situation démontre que l’encadrement légal pour protéger le droit des producteurs de s’associer et d’organiser la commercialisation de leur production est toujours d’actualité », a fait valoir Emery Bélanger, vice-président du Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec.

Les audiences devant la RMAAQ se poursuivront en février et en mai et une décision est attendue subséquemment.

À propos du Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec

Organisme à but non lucratif créé le 15 septembre 1962, le SPFSQ a pour mission de promouvoir, de défendre et de sauvegarder les intérêts socio-économiques des propriétaires forestiers de l’Estrie et de la Montérégie auprès des instances politiques municipales, régionales et provinciales. Il étudie, défend et développe les intérêts économiques, sociaux et moraux de tous les propriétaires de boisés privés de son territoire. Il y parvient notamment en travaillant à développer la mise en marché de leurs produits et la mise en valeur de leurs boisés.

À propos de la Fédération de l’UPA-Estrie

La Fédération de l’UPA-Estrie regroupe et représente les 4 600 producteurs agricoles propriétaires des 2 684 fermes sur le territoire des sept MRC de l’Estrie. La Fédération de l’UPA-Estrie contribue à l’amélioration continue et durable de la qualité de vie de tous les producteurs agricoles et forestiers de l’Estrie, en agissant afin de promouvoir, défendre et développer leurs intérêts professionnels, économiques et sociaux. L’UPA est une organisation syndicale professionnelle, qui fonde sa raison d’être et son action sur les valeurs de respect de la personne, de solidarité, d’action collective, de justice sociale, d’équité et de démocratie.

— 30 —

Source et information :
Diane Lacroix
Directrice régionale
Fédération de l'UPA-Estrie
819 346-8905, poste 105