, 29 octobre 2013 – Sherbrooke, le 29 octobre 2013 – Le président de la Fédération de l’UPA-Estrie,François Bourassa, producteurlaitier et acéricole de Valcourt, appelle au vote éclairé des citoyens lors del’élection municipale du 3 novembre.

«Voter est ungeste qui doit être posé par le plus grand nombre de citoyens possible.Néanmoins, l’électeur doit bien réfléchir avant de voter. Il a le devoir de s’informerdes engagements des candidats et de se faire une opinion sur leur crédibilité» a déclaré François Bourassa.

L’agriculture et l’agroalimentaire sont des secteursmajeurs de l’économie de l’Estrie. Quiconque a à cœur la vitalité économique dela région, qu’il soit agriculteur ou consommateur, doit savoir cela.

Il vous reste quelques jours pour vérifier la visionéconomique agricole des candidats de votre municipalité. Les campagnes existentet sont protégées par une loi (protection du territoire et des activités agricoles)afin de s’assurer que les générations à venir ne manquent jamais de nourriture. Ceux qui y voient d’autres projetsentretiennent une vision à court terme.

Les élus municipaux ont maintenant accès à un nouveloutil, le Plan de développement de la zone agricole (PDZA) pour les aider àvaloriser le potentiel des terres sur leur territoire.

Les problèmes de cohabitation entre les usages agricoles etrésidentiels, souvent engendrés par un développement rapide et mal planifié,ont des impacts importants sur la pratique de l’agriculture. À long terme, ilspourraient menacer l’équilibre entre les différents types d’élevage et deculture que l’on retrouve au Québec. Dans ce contexte d’agriculture nordique,cet équilibre est pourtant absolument nécessaire tant au plan économique qu’auplan environnemental.

Conséquemment, tous les producteurs et productrices agricoles del’Estrie, ainsi que tous ceux et celles qui ont à cœur la vitalité de notrerégion, doivent aller voter pour des candidats offrant une vision éclairée del’avenir agroalimentaire sur leur territoire.

— 30 —

Source et information :