, 28 mars 2014 – Sherbrooke, le 27 mars 2014 – Des représentants de la Fédération de l’UPA-Estrie ont rencontré, le 27 mars, des candidats péquistes et libéraux de la région en vue des élections québécoises du 7 avril prochain.

Les producteurs agricoles et forestiers ont des revendications à faire valoir dans cette campagne et souhaitent savoir dans quelle mesure, les candidats estriens sont au fait de leurs préoccupations. « L’agriculture et l’agroalimentaire ainsi que la foresterie sont des secteurs majeurs de l’économie de l’Estrie. Quiconque a à cœur la vitalité économique de la région, qu’il soit agriculteur ou consommateur, doit savoir cela » a affirmé François Bourassa, producteur laitier et acéricole de Valcourt et président de la Fédération de l’UPA-Estrie.

Les discussions ont porté surtout sur les sujets suivants :

• la pertinence du processus de consultation publique sur un projet d’élevage porcin ;
• la levée du moratoire sur l’accroissement des terres en culture qui en Estrie représente une perte de 25 000 hectares cultivés depuis 1993 (20 % de la superficie cultivée de la région);
• l’amélioration du diagnostic de la maladie de Lyme;
• le maintien et le respect du principe de résidualité (favoriser la forêt privée avant la forêt publique comme le prévoit la Loi sur le développement durable du territoire forestier);
• l’importance de ne pas ratifier l’Accord de libre-échange Canada-Europe avant que le gouvernement fédéral n’ait compensé adéquatement les producteurs de fromages fins ;
• les revendications des producteurs de bovins symbolisées par la remise à chacun des candidats d’une balle antistress en forme de vache ;
• régler le dossier de la promotion agroalimentaire de la région en tenant compte des besoins des producteurs et transformateurs de toute l’Estrie.

L’UPA a produit un document sur les attentes des producteurs agricoles envers le prochain gouvernement. Il est disponible sur : www.upa.qc.ca. Les programmes agricoles des différents partis ainsi que des vidéos des rencontres de l’UPA avec les chefs des quatre principaux partis sont aussi disponibles à cette adresse. Tout est maintenant en place afin de permettre aux producteurs agricoles de faire un choix éclairé en regard des dossiers qui les touchent.

«Voter est un geste qui doit être posé par le plus grand nombre de citoyens possible. Néanmoins, l’électeur doit bien réfléchir avant de voter. Il a le devoir de s’informer des engagements des candidats et de se faire une opinion sur leur crédibilité» a ajouté François Bourassa.

Sur la Fédération de l’UPA-Estrie

La Fédération de l’UPA-Estrie regroupe et représente les 4 000 producteurs agricoles propriétaires des 2 700 fermes sur le territoire des sept MRC de l’Estrie. La Fédération de l’UPA-Estrie contribue à l’amélioration continue et durable de la qualité de vie de tous les producteurs agricoles et forestiers de l’Estrie, en agissant afin de promouvoir, défendre et développer leurs intérêts professionnels, économiques et sociaux. L’UPA est une organisation syndicale professionnelle, qui fonde sa raison d’être et son action sur les valeurs de respect de la personne, de solidarité, d’action collective, de justice sociale, d’équité et de démocratie.

— 30 —

Source et information :