Lynne Martel-Bégin - Vice-présidente de la Fédération de l’UPA-Estrie
Lynne Martel-Bégin
Vice-présidente de la Fédération de l’UPA-Estrie

Éditorial paru dans le bulletin Solidarité agricole d'avril 2018

«Protégez vos cultures, protégez votre santé» était le thème de la semaine de santé et sécurité en agriculture en début mars. En partenariat avec la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), l’Union voulait sensibiliser les producteurs et les inciter à manipuler les pesticides de façon sécuritaire.

L’emploi de pesticides fait partie de la réalité de nombreuses fermes qu’on le veuille ou non. Or, ces produits peuvent avoir un effet nocif à long terme sur la santé des producteurs et de leurs employés. Des méthodes de lutte intégrée utilisant peu ou pas de pesticides sont parfois accessibles pour vos cultures. Vos conseillers, notamment ceux du Club agroenvironnemental de l’Estrie peuvent vous aider.

Si vous devez en utiliser, vous trouverez sur le site www.sagepesticides.qc.ca toutes les informations pertinentes pour utiliser les pesticides efficacement tout en protégeant votre monde.

Un débat de société

Les modifications réglementaires du Code de gestion des pesticides ont suscité des debats. Dans la foulée, la controverse soulevée au sujet de la recherche provoque l’inquiétude chez les citoyens. Au sein même de l’Union, des représentants de certaines productions ont aussi des positions difficilement conciliables.

Il faut bien sûr faire la différence entre les risques liés à la concentration du produit au moment de l’épandage et les traces qui peuvent subsister sur les aliments récoltés qui sont souvent lavés. De plus, des règles très strictes sont précisées afin de respecter un délai entre l’épandage et la récolte, selon le type de culture.

Les producteurs sont un peu laissés à eux-mêmes dans ce débat. Les solutions au remplacement et à un meilleur usage des pesticides doivent pouvoir compter sur des recherches scientifiques indépendantes, des techniques de rechange éprouvées et de la formation. Bannir tous les pesticides n’est pas une solution à court terme, car le Québec n’a pas le contrôle sur les aliments importés ni… sur les ravageurs….

Soyez assurés que vos représentants au sein de l’Union suivent ce dossier de près. Les producteurs sont aussi des consommateurs. La santé de tous et la rentabilité des fermes peuvent et doivent trouver un sillon commun.

Santé psychologique

Afin de faire le point sur les activités réalisées au cours des dernières années et de poursuivre la mobilisation et le partenariat entre le milieu agricole, le réseau de la santé et des services sociaux et divers intervenants du secteur, un deuxième forum sur la santé psychologique en agriculture aura lieu le 26 avril à Saint-Hyacinthe.

On peut se le dire aujourd’hui, dans le dossier de la santé psychologique, nous avons su relever le défi de rassembler nos gens pour travailler à réduire la détresse chez les agriculteurs et à améliorer l’équilibre de vie des familles agricoles. Au cours des derniers mois, partout au Québec des partenariats se sont construits avec divers groupes engagés dans la prévention du suicide et l’aide aux personnes en détresse. Des travailleurs de rang se sont joints aux ressources disponibles sur le terrain.

D’ailleurs, en Estrie, un projet a été déposé afin de doter la région d’un travailleur de rang. Pour l’instant, 5 MRC (Coaticook, Des Sources, Memphrémagog, Haut-St-François et Sherbrooke) y contribuent financièrement en plus de l’UPA-Estrie et de ses 7 syndicats locaux. Nous sommes à la recherche d’autres commanditaires pour assurer que cette ressource puisse œuvrer sur le terrain avec vous pour longtemps.

Lynne Martel-Bégin
Productrice laitiere et forestière de Bury
Vice-présidente de la Fédération de l’UPA-Estrie