Producteurs et productrices acéricoles de l’Estrie

Au cours du congrès régional du 24 septembre 1963, les délégués présents demandent la mise en place d’un plan conjoint pour les acériculteurs. L’assemblée de fondation du Syndicat des producteurs de sucre et de sirop d’érable a lieu en septembre 1966.

Lors d’une proposition déposée au congrès régional de l’UPA de Sherbrooke du 15 octobre 1974, on souligne l’urgence de remettre sur pied une Fédération provinciale de producteurs de sucre et de sirop d’érable. Les acériculteurs connaissent des difficultés et il y a beaucoup trop de sirop invendu sur le marché.

En 1989, les pertes causées par les pluies acides dans les érablières et les boisés sont évaluées à plus de 40 millions de dollars, et ce, seulement pour la région de l’Estrie. Malgré cela, la production de sirop d’érable est toujours trop élevée par rapport à ce que le marché peut absorber. À chaque année, les surplus s’accumulent. L’UPA veut profiter de cette conjoncture afin de sensibiliser les acériculteurs aux avantages qu’ils auraient à voter positivement pour mettre en place un plan conjoint. La surproduction engendrée par le « chacun pour soi » fait baisser les prix des produits de l’érable. Réglementer la quantité de sucre et de sirop d’érable à produire peut donner, à chaque producteur, le moyen de vivre décemment. En Estrie, un comité provisoire est chargé d’aller convaincre les producteurs de la pertinence d’implanter le plan conjoint proposé. La Régie des marchés agricoles décrète que le vote doit se dérouler du 18 au 20 décembre 1989. Les acériculteurs appuient massivement le plan proposé.

Au début des années 2000, l’augmentation constante du nombre d’entailles et de la productivité entraîne de nouveau une surproduction de sirop, qui se reflète par d’importants surplus. En 2002, la Fédération des producteurs acéricoles met sur pied une agence de vente avec la mise en place d’un système de gestion des surplus. En 2004, la fédération propose aux producteurs un système de contingentement de la production acéricole basé sur la capacité de production historique de chacun.  Depuis ce temps, le système de contingentement a permis d’écouler la presque totalité des surplus en inventaire, en maintenant des prix acceptables aux producteurs.

En 2007, la production acéricole de l’Estrie représente environ 16 % de la production québécoise; elle est la troisième région en importance au Québec à ce chapitre.

Le Syndicat change de nom en 2019 afin de bien représenter la place grandissante des femmes dans la production. À l’instar de la Fédération qui devient les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ), le nouveau nom du syndicat régional devient Les producteurs et productrices acéricoles de l’Estrie.

Rapport d’activité 2020-2021

Composition du C.A.

Président

Jonathan Blais  819 888-2729

Vice-président

Joël Larrivée  819 828-0660

Membre de l’exécutif

Francis Mathieu  418 486-7892

Administrateurs

Coaticook Martial Lemieux  819 658-2106
Des Sources Joël Larrivée  819 828-0660
Granit – 1 Stéphanie Viger  819 549-2920
Granit – 2 André Campeau  418 483-5536
Granit – 3 Pierrot Jolin  819 582-0887
Granit – 4 Francis Mathieu  418 486-7892
Haut-Saint-François Jonathan Blais  819 888-2729
Memphrémagog Serge Beauvais  819 868-0202
Val-Saint-François Gilles Fréchette  819 826-1865
Observateur David Beauvais
 819 822-5878

Conseiller à la vie syndicale et secrétaire

François Roberge  819 346-8905, poste 128