François Bourassa - Président de la Fédération de l’UPA-Estrie
François Bourassa
Président de la Fédération de l’UPA-Estrie

Éditorial paru dans le bulletin Solidarité agricole

En 2019, Mary Robinson devient la 1ere femme à présider la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA). La même année, Marie-Claude Bibeau devient la 1re femme ministre de l’Agricultrure et de l’Agroalimentaire du Canada. Puis, Kamala Harris devient 1re vice-présidente aux É.-U.

Pourquoi nous le rappeler? C’est qu’au sein de nos organisations syndicales, les agricultrices multiplient les invitations afin d’augmenter la présence féminine au sein des conseils d’administration. Le sujet ne suscite pourtant pas la polarisation. Il est accepté et fait presque l’unanimité. L’objectif prend toutefois bien du temps à se réaliser. Mesdames, foncez! Vous serez bienvenues et acceptées.

J’ai commencé par le positif. L’actualité, elle, ne manque pas d’enjeux suscitant confrontation et polarisation. Le débat est vif autour des mesures de confinement, du couvre-feu, des vaccins contre le coronavirus. L’agriculture n’est pas en reste avec le récent «buttergate», le véganisme, le bien-être animal, l’utilisation des pesticides ou l’agriculture dite industrielle.

Selon un récent sondage Léger, les producteurs et productrices agricoles arrivent au 7e rang des professions en qui les consommateurs ont le plus confiance. Malgré cette reconnaissance, nos pratiques sont constamment questionnées; sous la loupe de la population.

La bonne nouvelle est que nous avons régulièrement la possibilité d’expliquer notre travail. Profitons-en! Lors de nos interventions et dans nos discussions, évitons d’abord de nous diviser. La nuance et la tolérance dans nos propos seront toujours plus constructives et bénéfiques. Ce qui ne signifie pas que l’on doive tout accepter. Répondons par des faits et tentons de vulgariser nos enjeux lorsque l’occasion se présente; sur les réseaux sociaux ou ailleurs.

À l’écriture de ces lignes, la sève monte, le printemps se montre le bout du nez et le premier ministre François Legault annonce des assouplissements. Souhaitons-nous un été plus prévisible et près de la normale que l’an dernier. L’engouement pour l’achat local devrait demeurer et l’agriculture est prête à y répondre.

Bon retour du temps doux à toutes et à tous.

François Bourassa
Producteur laitier et acéricole de Valcourt
Président de la Fédération de l’UPA-Estrie