Éditorial paru dans le bulletin Solidarité agricole de juin 2020

Qui a dit qu’il fallait être gros pour tout chambarder? Un tout petit virus microscopique a réussi à mettre la planète à Off. La reprise et la relance seront très difficiles parce que l’incertitude et l’anxiété sont présentes dans tous les secteurs de l’économie et dans toutes les strates de population.

François Bourassa
François Bourassa
Président de la Fédération de l’UPA-Estrie

Le secteur agricole et agroalimentaire, même s’il est jugé prioritaire et essentiel, n’a pas échappé à cette turbulence. Les changements rapides et majeurs dans les habitudes alimentaires des consommateurs, additionnés au ralentissement de la transformation causé par les contraintes en sécurité pour les employés, ont demandé beaucoup d’adaptation à tous les maillons de la chaîne. Les coûts et les répercussions à moyen et à long terme sont encore loin d’être comptabilisés en entier.

Malgré l’intervention massive des deux paliers de gouvernement à coup de plusieurs millions de dollars, dans certains secteurs, des entreprises ne passeront pas à travers.

Les consommateurs reconnaissent enfin l’importance de favoriser l’achat local. Espérons que cela dure. L’année 2020 passera à l’histoire. Souhaitons que tous les pays en retirent de bons enseignements.

Là pour vous

Vos représentants ne sont évidemment pas demeurés les bras croisés pendant cette période. L’Union trime fort afin que les programmes gouvernementaux soient adaptés à la situation.

En Estrie, notons les rencontres régulières entre notre directrice régionale Diane Lacroix et le directeur du MAPAQ, Guy Vallée, ainsi que plusieurs autres partenaires afin de nous assurer que vos intérêts sont bien défendus. Notons aussi qu’un groupe de producteurs diversifiés participe aussi à une conférence téléphonique hebdomadaire avec la ministre de l’Agriculture du Canada et députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau. D’autres députés de la région ont aussi tenu des séances d’informations pour les producteurs. De plus, la plupart de nos employés sont en télétravail et réussissent à faire cheminer les enjeux qui vous concernent.

Enfin, le Centre d’emploi agricole et le SCF Estrie sont toujours ouverts et répondent à vos demandes. N’hésitez pas à requérir leurs services.

Bon été et un retour graduel à plus de liberté!

François Bourassa
Producteur laitier et acéricole de Valcourt
Président de la Fédération de l’UPA-Estrie