François Bourassa - Président de la Fédération de l’UPA-Estrie
François Bourassa
Président de la Fédération de l’UPA-Estrie

Éditorial paru dans le bulletin Solidarité agricole de février 2021

L’année 2020 devrait passer à l’histoire au même titre qu’on se remémore les 10 ans ou 20 ans ou 30 ans du verglas. Distanciation, confinement, couvre-feu; des termes à peu près jamais utilisés dans notre beau pays.

La pandémie nous a rappelé notre fragilité devant la maladie et notre dépendance à la main-d’œuvre étrangère. Notre secteur n’a pas été épargné, mais la solide mise en marché collective, en place dans plusieurs productions, a contribué à minimiser les pertes.

Le soutien gouvernemental était nécessaire et l’est toujours. Toutefois, les déficits élevés auront des répercussions majeures sur les possibilités d’intervention des finances publiques.

La pertinence de pouvoir compter sur une organisation syndicale forte est d’autant plus facile à démontrer. Les pressions sur les deux paliers de gouvernement sont exercées sans relâche afin que l’agriculture puisse bénéficier d’un niveau semblable d’investissement. Car les raisons qui justifient ces interventions publiques ne disparaîtront pas. Nous travaillons avec du vivant, dans des conditions climatiques changeantes, à produire des aliments périssables et de surcroît, indispensables pour la population, tout en visant une certaine autonomie alimentaire.
Cette longue période d’incertitude a des impacts humains importants. La pérennité des travailleuses de rang et de l’ACFA est mieux assurée qu’auparavant. Il faudra demeurer vigilant afin que soit maintenue l’implication financière des ministères concernés.

Également dans le but d’améliorer la qualité de vie et le mieux-être des producteurs et des productrices, l’UPA-Estrie s’est associé au Réseau Mentorat, un service de mentorat pour les entrepreneurs, disponible partout au Québec (voir p. 8). Le milieu regorge de ressources pour ceux et celles qui souhaitent améliorer leur savoir-faire. Le mentorat représente un outil plutôt axé sur votre savoir-être. N’hésitez pas à en profiter.

J’espère qu’en cours d’année nous parviendrons à retrouver un peu de normalité. Même si le confinement est plus facile à la campagne que dans un logement en ville, les inconvénients dépassent malgré tout largement les avantages.

Merci à vous qui travaillez au quotidien à faire croître l’économie et garder le territoire vivant.

François Bourassa
Producteur laitier et acéricole de Valcourt
Président de la Fédération de l’UPA-Estrie