Sherbrooke, 02 août 2018 – Lors d’une réunion tenue le 24 juillet dernier, les propriétaires agricoles et forestiers qui seront touchés par la voie de contournement de Lac-Mégantic ont donné le mandat à leurs représentants de l’UPA-Estrie et du Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec (SPFSQ) de les représenter dans les négociations avec les gouvernements fédéral, provincial et municipal.

Devant l’incertitude que crée le nouveau tracé quant à l’accès au territoire, à la procédure et aux indemnités d’acquisitions, aux compensations financières qui seront attribuées ainsi que devant la complexité du dossier, la majorité des propriétaires ont signé une procuration afin d’être représentés par leurs organisations syndicales régionales qui mèneront la négociation en leur nom. Les autres propriétaires, absents à la rencontre, sont contactés ces jours-ci.

« Au Québec, nous avons un historique de bonnes relations avec les instances gouvernementales quant aux projets de développement d’infrastructures. Pensons à Hydro-Québec ou à Gaz Métro avec qui nous avons des ententes-cadres qui balisent les mesures d’atténuation et les indemnités aux propriétaires touchés. Pour la voie de contournement de Lac-Mégantic, c’est différent. Aucune entente du genre n’est négociée avec le fédéral » déclare François Bourassa, président de l’UPA-Estrie.

Le tracé prévu, qui représente plus de 72 hectares de territoire zoné agricole à acquérir de 33 propriétaires forestiers et agricoles différents, en excluant les propriétaires institutionnels, créera des impacts permanents et irréversibles en divisant les propriétés, en complexifiant leur accès ou en créant des enclaves inaccessibles. Ces impacts diminueront la valeur marchande des propriétés entières.

« Tous ces désagréments ne peuvent être évités si le projet voit le jour. Il faudra donc que les indemnités et les montants d’acquisition soient proportionnels aux inconvénients que subiront de manière permanente nos propriétaires agricoles et forestiers touchés » ajoute André Roy, président du Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec.

L’UPA-Estrie et le SPFSQ ont déjà entamé les pourparlers avec les autorités fédérales qui ont, pour l’instant, démontré une belle ouverture à la collaboration. Les intervenants de la Ville de Lac-Mégantic seront rencontrés bientôt pour discuter des travaux préliminaires sur le terrain prévus cet automne.

À propos du Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec

Organisme à but non lucratif créé le 15 septembre 1962, le SPFSQ a pour mission de promouvoir, de défendre et de sauvegarder les intérêts socio-économiques des propriétaires forestiers de l’Estrie et de la Montérégie auprès des instances politiques municipales, régionales et provinciales. Il étudie, défend et développe les intérêts économiques, sociaux et moraux de tous les propriétaires de boisés privés de son territoire. Il y parvient notamment en travaillant à développer la mise en marché de leurs produits et la mise en valeur de leurs boisés.

À propos de la Fédération de l’UPA-Estrie

La Fédération de l’UPA-Estrie regroupe et représente les 4 000 producteurs agricoles propriétaires des 2 700 fermes sur le territoire des 7 MRC de l’Estrie. La Fédération de l’UPA-Estrie contribue à l’amélioration continue et durable de la qualité de vie de tous les producteurs agricoles et forestiers de l’Estrie, en agissant afin de promouvoir, défendre et développer leurs intérêts professionnels, économiques et sociaux. L’UPA est une organisation syndicale professionnelle, qui fonde sa raison d’être et son action sur les valeurs de respect de la personne, de solidarité, d’action collective, de justice sociale, d’équité et de démocratie.

— 30 —

Source et information :
Valéry Martin
Conseillère aux communications
Fédération de l'UPA-Estrie
819 346-8905, poste 143