Sherbrooke, 21 septembre 2018 – Au lendemain du dernier débat des chefs, les dirigeants de la Fédération de l’UPA-Estrie ont reçu les candidats de la région pour discuter des enjeux agricoles et forestiers particuliers à l’Estrie.

Parmi les enjeux présentés, soulignons le financement du projet Travailleur de rang, l’harmonisation de l’affichage routier pour protéger le virage à gauche de véhicules de fermes, la levée du moratoire sur la remise en culture, la rétribution des services environnementaux, la voie de contournement de Lac-Mégantic, l’adaptation des plans de contrôle de la faune pour réduire les dommages et la promotion de l’achat local. Ces enjeux et d’autres sont décrits sur : www.estrie.upa.qc.ca/communication-et-documentation/elections-quebec-2018-enjeux-regionaux

Présences

CAQ: Bruno Vachon (Sherbrooke), André Bachand (Richmond), François Jacques (Mégantic) et Geneviève Hébert (St-François).

QS: Colombe Landry (Richmond), Annabelle Lalumière-Ting (Orford), Andrée Larrivée (Mégantic) et Kévin Côté (St-François).

PLQ : Robert G. Roy (Mégantic), Guy Madore (Orford), Annie Godbout (Richmond), Charles Poulin (St-François) et Luc Fortin (Sherbrooke).

PQ : Guillaume Rousseau (Sherbrooke), Solange Masson (St-François), Véronique Vigneault (Richmond), Gloriane Blais (Mégantic), Maxime Leclerc (Orford) et Chantal Beauchemin (Granby).

«Nous profitons de la campagne pour sensibiliser tous les candidats. Même ceux qui ne seront pas élus pourront faire avancer nos préoccupations au sein de leur parti ou dans leur environnement respectif» a expliqué François Bourassa, producteur laitier et acéricole de Valcourt et président de l’UPA-Estrie.

Les enjeux agricoles occupent une place de plus en plus importante dans l’univers de nos décideurs politiques et chaque formation est bien au fait de nos préoccupations. L’agriculture, la foresterie et l’environnement n’ont jamais été aussi présents en campagne électorale. Le modèle agricole québécois visant à nourrir localement et durablement tout en assurant un revenu décent aux familles qui en vivent partout sur le territoire est de mieux en mieux compris.

Plusieurs des engagements formulés par les chefs des partis depuis le début de la campagne répondent en tout ou en partie à l’un ou l’autre des cinq enjeux nationaux formulés par l’UPA, soient la protection du territoire agricole et l’accès aux terres pour la relève, la fiscalité foncière, l’agroenvironnement, la gestion des risques ainsi que l’augmentation accélérée du salaire minimum. Mais peu importe quel parti formera le prochain gouvernement, il y aura du travail à faire pour que les engagements nationaux ou régionaux se traduisent par des gestes concrets qui répondent aux préoccupations des producteurs agricoles et forestiers. Souhaitons que l’intérêt des élus se poursuive tout au long du mandat.

Appel au vote.

Avant d’en arriver là, il faudra voter en grand nombre. Pour aider les producteurs à se faire une tête avant d’exercer leur droit démocratique, l’UPA propose un résumé des engagements des partis face aux demandes de l’Union en plus d’une panoplie d’autres documents multimédias pertinents sur www.upa.qc.ca/fr/campagne-electorale-provinciale-2018.

À propos de la Fédération de l’UPA-Estrie

La Fédération de l’UPA-Estrie regroupe et représente les 4 000 producteurs agricoles propriétaires des 2 700 fermes sur le territoire des sept MRC de l’Estrie. La Fédération de l’UPA-Estrie contribue à l’amélioration continue et durable de la qualité de vie de tous les producteurs agricoles et forestiers de l’Estrie, en agissant afin de promouvoir, défendre et développer leurs intérêts professionnels, économiques et sociaux. L’UPA est une organisation syndicale professionnelle, qui fonde sa raison d’être et son action sur les valeurs de respect de la personne, de solidarité, d’action collective, de justice sociale, d’équité et de démocratie.

— 30 —

Source et information :
Valéry Martin
Conseillère aux communications
Fédération de l'UPA-Estrie
819 346-8905, poste 143