Sherbrooke, 13 septembre 2018 – Un groupe de délégués salvadoriens ont quitté leur terre natale pour réaliser un stage en production et transformation laitière en Estrie. Ces représentants de la Central Cooperativa Agropecuaria (CCA) située dans le département de La Paz, au Salvador, ont plongé dans un univers fort différent à leur arrivée à Sherbrooke.

Juan Alonso Marquez Diaz, Juan Jose Tobar Orellana, Carlos Hernandez Lopez, Henry Jeovani Guzman, Martin Couture, Margarita Elva Bernabe de Lopez, Esperanza del Pilar Lopez de Mena, Eduardo Antonio Morales Hernandez, Francisco Cuellar Guatemala, Mélanie Morel et Nicolas Antonio Gonzalez.

Organisé par UPA Développement international (UPA DI), ce stage se déroule du 10 au 28 septembre et permettra aux leaders de la CCA de se familiariser avec la vie associative de l’UPA et de parfaire leurs connaissances sur la production et la transformation laitière. Tout un programme de rencontres et d’échanges a été développé avec l’appui de la Fédération de l’UPA-Estrie.

De plus, pendant 4 jours, les déléguées et délégués séjourneront dans 5 fermes laitières de la région recrutées par la Fédération. Pour les productrices et les producteurs d’ici et les membres de leur famille, ce séjour sera l’occasion de « voyager tout en restant chez eux ». Ils découvriront plusieurs facettes de l’agriculture et de la culture de ce pays d’Amérique latine.

De plus, à leur retour au Salvador, ces agriculteurs engagés auront comme mandat de partager leurs savoirs avec les membres des coopératives qui bénéficieront grandement de ces connaissances. Ce stage se déroule dans le cadre du programme Réseau Agro-Innov grâce à l’appui financier d’Affaires Mondiales Canada (AMC).

« Tant les producteurs d’ici que les visiteurs retirent quelque chose de ces rencontres. De voir comment on peut faire dans des conditions différentes remet parfois notre mode de vie en question » a mentionné  François Bourassa, président de la Fédération de l’UPA-Estrie.

Le secrétaire général d’UPA Développement international, André D. Beaudoin, a déclaré que de tels échanges directs entre agriculteurs du Nord et du Sud sont de beaux exemples de mondialisation des solidarités. « En se regroupant et en s’organisant, les productrices et les producteurs agricoles peuvent obtenir de meilleures conditions de vie et relever ensemble le défi de la souveraineté alimentaire. À UPA DI, nous voulons partager notre expérience et permettre une rencontre entre frères et sœurs de terre, puisque tous à leur façon et dans leur pays œuvrent à nourrir notre monde. »

— 30 —

Source et information :
Valéry Martin
Conseillère aux communications
Fédération de l'UPA-Estrie
819 346-8905, poste 143